top of page
  • Photo du rédacteurMarjorie Béchard

Canggu, un secteur en développement fulgurant

Après la paix des environs d'Ubud, mon arrivée à Canggu ne m'a pas donné la meilleure des impressions. Bien moins authentique que le centre de Bali... ce qui m'a frappée en premier lieu fut le boom immobilier flagrant. Il y a de la construction partout et cela s'entend. Ici, je ne me réveillais pas au son des mantras du temple à proximité mais plutôt au son des marteaux! Un peu moins poétique. Mon hébergement lui, était très simple, mais tout de même très agréable (Puri Ayu), au calme, très peu de chambres, avec une jolie piscine et l'architecture typique balinaise. Avec des impressions mitigées d'emblée, je me suis sérieusement demandé si je resterais là tous mes 5 jours mais finalement, comme presque toujours, j'ai tout de même pu y trouver mon compte.


De nombreux expatriés vivent dans ce secteur, on y entend parler beaucoup français (de France bien sûr, pas du Québec!). C'est un peu la plage et ses merveilleux couchers de soleil qui a sauvé mon séjour - j'étais tout près de Bewara Beach, mais de nombreuses autres se trouvent à proximité et on peut y marcher plusieurs kilomètres, chose que j'adore. Les vagues sont idéales pour le surf. Pour la baignade, peut-être un peu moins recommandé (je me suis baignée un peu, je suis une bonne nageuse, mais malgré cela je suis restée bien près du bord). Je me suis posée à mon arrivée au Brekele Beach Bar, que j'ai bien aimé surtout en raison du service - je ne saurais vous parler tellement de la nourriture, mais c'est un endroit idéal pour quelques bières, particulièrement au coucher du soleil bien sûr. Ce n'est pas guindé du tout, contrairement à certains autres secteurs des plages de Bali et comme partout dans les environs, on peut observer les prouesses des surfeurs.


Excursion d'une demie journée - temple Tanah Lot


Je me suis rendue dès le premier jour au Temple Tanah Lot, l'un des temples importants de Bali, en bord de mer. Plusieurs y vont au coucher du soleil, mais j'ai préféré la matinée pour éviter les foules (et apparemment le trafic très intense). Ceci étant dit, il y avait tout de même beaucoup de monde! Les vues en bord de mer sont très belles et on peut y faire un petit rituel de purification où on se met de l'eau sacrée sur la tête et un prêtre nous bénit (je m'excuse d'emblée auprès des balinais, je ne connais pas le terme exact qu'ils utiliseraient pour cela) en nous apposant du riz sur le front et une fleur dans les cheveux. J'ai vraiment apprécié ce petit rituel. Je portais mon sarong mais apparemment ce n'était même pas obligatoire et pratiquement aucun touriste ne le portait. Une heure au temple suffit amplement pour tout voir (à moins d'y aller au coucher du soleil pour voir un spectacle de danse) et au retour, j'ai arrêté à un endroit pour faire la typique dégustation de différents cafés et thés balinais. Activité très courante à Bali, j'ai décidé que c'est là que cela se passait - j'ai l'impression qu'on le fait une fois et que c'est un peu partout la même chose (vous verrez des pancartes un peu partout sur la route vous indiquant les lieux de dégustation). J'ai pu goûter au café Luwak (celui qui est digéré par le petit animal du même nom!) - le café était bon mais je ne peux pas dire que je l'ai trouvé exceptionnel. Des environs de Canggu, on se rend au temple en 30 minutes environ quand la circulation n'est pas trop dense, le mieux est d'y aller en taxi (ou en scooter).



Activités gastronomiques


J'ai déniché un petit hôtel bien sympathique, Sedasa Lodge. Il est tout petit (10 chambres), mais il y a également un café et des activités sont offertes, tels des cours de cuisine et une activité en éco-tourisme de type Farm to Table. On peut s'inscrire aux activités avec eux sans loger à cet endroit, ce que j'ai fait. Le cours de cuisine débutait par la visite d'un tout petit marché local, puis retour au Sedasa Lodge pour cuisiner. Ce n'est pas un grand cours de cuisine, mais j'ai eu beaucoup de plaisir. Une jeune femme, Kara, est venue avec moi au marché, puis deux autres jeunes femmes ont cuisiné le lunch avec moi, Linda et Ayung. Satays de poisson, légumes, poulet cuit dans des feuilles de bananiers, condiments... C'était une activité simple, j'étais seule avec elles et pour le tout, cela m'a coûté moins de 20$CAD. Toutefois, si vous souhaitez prendre des cours de cuisine, je souligne que le meilleur endroit pour le faire se trouve dans les environs d'Ubud... moi j'ai tout simplement manqué de temps là-bas, ce pourquoi je me suis reprise ici.


L'activité Farm to Table est autrement encore plus intéressant. J'ai eu la chance de faire l'activité avec des indonésiens en charge du projet et des amis à eux... j'étais donc la seule non-indonésienne. J'ai eu de la difficulté à suivre les conversations mais en général, on me traduisait une bonne partie en anglais. La ferme est plutôt loin de Canggu, dans le centre, à Petang. Sur place, on visite la ferme et son mode de fonctionnement (c'est une ferme maraîchère, il y a des citrons, oranges, fruits exotiques divers, avocats, nombreux légumes, dont certaines variétés m'étaient inconnues). C'est magnifique, car dans une vallée entourée de montagne et le temps y était même frais, tout un contraste avec la chaleur de Bali. Il était intéressant de comprendre à quel point l'agriculture n'est pas valorisée par les balinais, car peu payante. De ce que j'ai pu comprendre, la plupart aspirent à travailler au sud de Bali, dans les portions très touristiques telles que Kuta et Seminyak (qui selon moi sont plutôt sans intérêt...), alors qu'ils ont parfois d'incroyables richesses à l'intérieur des terres, richesses qu'ils ont peine à exploiter par manque d'éducation. Après la visite (ponctuée de dégustation de nombreux fruits!) - nous avons droit à un petit cours de cuisine. Le lunch est vraiment très copieux (nombreux légumes, poulet, tempeh, tofu, condiments, gâteaux balinais, etc.) et on mange avec les mains dans des feuilles de bananier dans un cadre idyllique. Sur le chemin de l'aller et du retour, arrêts photos sur le plus haut pont de Bali et dans un champ de fleurs. Activité idéale pour sortir un peu des sentiers battus! Et le coût... moins de 45$CAD, dont 30% va directement à la ferme.



Quelques bonnes adresses


Pour satisfaire un côté plus "girlie" je recommande Colors - Nail and Juice Bar (http://www.colors-nails-bali.com). C'est un bar à ongles comparable à ce qu'on peut retrouver ailleurs dans le monde, mais la décoration est particulièrement jolie et relaxante et les soins sont de qualité (ce n'est pas un endroit de type "usine" comme on voit parfois!). Plusieurs soins de spa sont également offerts. Et non, je n'ai pas pris de photo de mes pieds!


Côté restauration, en vrac, j'ai essayé quelques cafés (je ne m'attarderai pas sur les noms... ils sont tous très bien, il y en a à tous les coins de rue et on peut s'y installer pour travailler, il y a également de plus en plus d'espaces de co-working). Pour une pause de nourriture indonésienne, le café Two Trees Eatery est très joli, offre une bonne nourriture, plusieurs options vegan et un excellent service (https://www.twotreeseatery.com). Coup de coeur particulier pour le restaurant Ulekan (http://www.ulekanbali.com), nourriture indonésienne re-visitée et beaucoup plus haut de gamme que le warung traditionnel. Délicieux et le design est magnifique, j'ai beaucoup aimé. Pour un lunch, la terrasse du Lena's Kitchen est charmante et la spécialité est une soupe repas au poulet, porc ou végétarienne avec des nouilles faites maison (le combo avec le thé glacé le midi est à moins de 5$CAD, une aubaine pour un si bel endroit). Finalement, ce n'est pas très indonésien, mais si vous avez envie d'une crème glacée, Creamery fait la crème glacée devant nous à la commande et je dois admettre qu'elle est plutôt bonne!


Je parle rarement de choses que je n'ai pas essayé, mais pour le yoga, j'ai entendu parler en bien à quelques reprises de Serenity (https://serenitybali.com). L'endroit offre également un restaurant, une piscine et de l'hébergement, on m'a dit que c'était très calme, que la végétation est luxuriante et qu'il n'y a pas d'alcool servi au restaurant, mais uniquement de petits plats santé. À refaire, c'est probablement à cet endroit que je voudrais loger.


Mes bémols


La zone de Canggu a beau être beaucoup plus calme que les tumultueuses Kuta et Seminyak, je l'ai tout de même trouvée très bruyante. Plusieurs touristes louent des scooters et conduisent bien tranquillement avec les balinais, mais d'autres louent d'énormes motocyclettes qui font un bruit effrayant. J'ai l'impression que comme ils ne peuvent se permettre de conduire cela à la maison (coût, assurances, permis...) et bien ils s'en donnent ici à coeur joie. Ce n'est certes pas nécessaire et devrait même être interdit, selon moi. Aussi, je n'ai pas aimé marcher seule en soirée justement à cause des touristes qui conduisent des véhicules auxquels ils ne sont pas habitués, parfois en état d'ébriété (il n'y a pas de trottoir et souvent il y a bien peu d'espace entre le caniveau et les véhicules!).


J'avais lu à plusieurs endroits sur le web à quel point Canggu était une destination "tendance" (selon le New York Times et plusieurs blogues de voyages)... Je ne sais pas quoi penser de cela. C'est certes un endroit où on peut bien manger et boire, faire la fête, prendre des cours de surf et de yoga, magasiner (j'ai vu de nombreuses boutiques mode mais je n'y ai pas mis les pieds), mais je trouve personnellement que cela enlève un peu le cachet de Bali. Je ne suis pas contre le développement et le progrès, mais à condition que ce soit bien fait. Il reste que j'ai fait aujourd'hui la route principale en voiture passant par Seminyak et Kuta et en comparaison, Canggu demeure vraiment calme.


Sans être un bémol, j'ai été marquée par le fait qu'il y a vraiment beaucoup de jeunes touristes dans la vingtaine ici. Plusieurs filles sont du style boho-chic et les garçons plutôt surfeurs... sans vouloir entrer dans les stéréotypes, cette catégorie semble être une clientèle cible pour l'endroit avec des endroits bien adaptés pour eux pour sortir et dépenser. Je ne dis pas toutefois que d'autres ne pourront pas y trouver leur compte comme j'ai bien pu trouver un peu le mien!


Aujourd'hui j'ai pris la route vers Uluwatu, c'est de là que j'écris ces lignes (jusqu'à un peu trop tard d'ailleurs). J'y suis seulement 2 nuits (amplement suffisant), je voulais voir la plage d'Eat Pray Love (Padang-Padang Beach... bien oui, je suis fleur bleue comme ça parfois et je l'assume) - et le temple d'Uluwatu où j'irai demain. Ensuite, un très bref arrêt à Sanur pour me rendre en ferry sur l'île de Nusa Lembongan où je prévois passer près d'une semaine, principalement dans le but d'y suivre mon cours de plongée - bien hâte de voir le résultat! Je vous laisse avec quelques photos de la fameuse plage où j'ai passé mon après-midi, j'ai beaucoup aimé car je l'imaginais très petite mais finalement, la marée était tellement basse que j'ai pu y marcher beaucoup plus que je ne l'aurais espéré. C'est une petite plage qui n'a rien à voir avec celles de Canggu, entourée de rochers et de végétation et on y retrouve même de petits singes.



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page