top of page
  • Photo du rédacteurMarjorie Béchard

Premier arrêt... Ubud

Après un long périple en avion, une longue escale à Doha (dont je vous reparlerai) et un long transfert de l'aéroport de Bali jusqu'à mon hébergement, me voici enfin arrivée à destination! Je réside au Sapulidi Resort and Spa... un peu à l'écart d'Ubud. L'endroit m'avait été recommandé mais je dois dire qu'il fut au-delà de mes attentes, probablement grâce à l'accueil des balinais. Il était un peu tard, il faisait noir, mais je me suis sentie immédiatement confortable... après un premier repas traditionnel et la bière locale (Bintang), me voilà plongée dans les bras de Morphée. Mais pour bien peu longtemps puisqu'un bruit étrange m'éveille au petit matin. En ouvrant les rideaux, je réalise que je suis au milieu d'une rizière, que des dizaines de canards pataugent dans la boue allègrement (d'où le son non identifié!) et que des fermiers sont déjà à l'oeuvre! Il ne m'en fallait pas plus être bien réveillée et que démarre mon exploration malgré le décalage horaire.



Jour 1 - Ubud


Mon premier réflexe fut d'aller explorer le village. Mon premier coup de coeur fut de constater que malgré le fait que ce soit très touristique comme endroit (avec tout ce que cela implique de restaurants et boutiques absolument non balinais) - le côté très local et typique demeure. En me baladant assez tôt le matin, j'ai pu voir les offrandes sur le bas des portes des maisons et les devantures des commerces, plusieurs hommes et femmes portant le costume traditionnel balinais. Surtout, le sourire des gens est incroyable. Je ne connais personne, mais plusieurs me saluent (et non, pas uniquement des vendeurs de services de taxi!).


Le village est joli, il y a plusieurs petits temples, des commerces autant locaux que touristiques. Pour les voyageurs qui, comme moi, sont en long séjour et souhaitent travailler un peu, j'ai constaté que de nombreux cafés peuvent nous accueillir. Côté restauration, il y a de tout pour tous les goûts, des restaurants et bars haut de gamme (pas très indonésiens) aux warungs typiques. Même chose pour les boutiques... et il va sans dire que de nombreux endroits offrent des séances de yoga (ceci dit, le yoga n'est absolument pas balinais). Bien souvent, on peut entrer dans un restaurant et constater qu'à l'arrière, la vue donne directement sur la nature et une rizière, assez surprenant en comparaison avec l'agitation de la rue (la circulation est très dense à Ubud).


Je suis arrivée un peu par hasard sur la forêt des singes... j'hésitais à la visiter à prime abord car j'avais lu à plusieurs reprises que les singes pouvaient être agressifs et qu'ils étaient maltraités, mais tant qu'à y être rendue et vu le coût raisonnable d'entrée (environ 5$CAD), j'y suis allée pour me faire ma propre idée. Pour l'agressivité, si on ne fait rien pour provoquer les singes et que nous n'avons pas de nourriture dans nos sacs, il n'y a aucun danger et des instructions sont claires à cet égard. Il faut observer les singes et non pas les déranger... Somme toute, j'ai bien aimé l'heure passée sur place. La végétation est à certains endroits fort jolie et petite confidence, j'adore les singes! Donc en voyant les premiers bébés en train de se chamailler, j'ai craqué un peu... pour ce qui est du traitement qui leur est accordé, je ne saurais dire s'il est bon ou mauvais. J'ai toutefois vu un singe blessé à la fin de ma visite. A-t-il été maltraité, s'est-t-il battu ou s'est-il blessé par accident, aucun moyen de savoir - et puisque les singes sont en liberté, je laisse le bénéfice du doute. Après avoir marché toute la matinée, pris de nombreux clichés et eu un bon lunch balinais... je suis allée profiter un peu de la piscine pour le reste de mon après-midi, question de me remettre un peu du décalage horaire.


Jour 2 - Marché et rizières


Comme c'est dimanche, cela rime bien sûr avec marché, c'est donc ce que j'ai fait en tout premier lieu, avec pour mission de m'acheter un sarong qui me sera utile pour le prochain mois à Bali afin de visiter des temples. Le marché est coloré avec ses étals de fruits exotiques, épices, nourriture de rue, vêtements et artisanat. Une bonne portion du marché est accessible par des escaliers menant dans un sous-sol et une autre partie est à l'extérieur complètement. Étonnamment, encore une fois pas trop de gens, à 9h en matinée! Je crois que les touristes se lèvent tard, car plus tard en journée, c'est la folie.


Une fois ma mission accomplie (et ne faites pas comme moi... marchandez comme il faut - j'ai payé trop cher tout simplement car la dame qui m'a vendu le sarong était très âgée et beaucoup trop gentille - ceci dit si cela peut améliorer sa vie je ne peux même pas dire que cela m'ait dérangée!), je me suis rendue au Campuhan Ridge Walk, un sentier entièrement aménagé tracé à travers les rizières (un peu plus de 2 km, donc 4 km l'aller-retour). Très touristique car facilement accessible, le sentier est presqu'entièrement pavé. Petit conseil, amenez suffisamment d'eau... il fait chaud pour la randonnée à Bali.



En fin de journée, j'avais réservé une expérience AirBnb pour faire une randonnée dans des rizières avec un cultivateur, Guru. À cet endroit, aucun touriste. Guru est venu me chercher en scooter à mon hébergement (comme j'étais seule... moins cher que prendre une voiture - et en soi la promenade en scooter était super!). Ensuite, balade dans les rizières où j'ai appris cette fois sur la culture du riz et l'agriculture en général à Bali. En fin de journée, un thé et un dessert sont servis avec la vue sur le coucher du soleil.


Jour 3 - Mont Batur


Il est difficile de passer par Bali sans faire l'ascension du mont Batur (un volcan). Le but est d'effectuer la montée de nuit afin d'assister au levé du soleil. Encore une fois, j'avais pris un guide avec une Expérience AirBnb. Pour le même prix qu'un tour de groupe avec une agence, j'ai eu un guide privé... D'Ubud, le trajet en voiture est d'un peu plus d'une heure. Un chauffeur vient me chercher à 2h30 du matin et l'ascension débute donc à 3h30. Ouf. C'était plus difficile que je ne l'aurais imaginé... peut-être en partie à cause de l'heure (je en suis pas une sportive du petit matin disons!). Mais le guide était vraiment gentil et efficace, à certains moment il me prenait même le poignet pour m'aider à monter! Rendus au sommet, le guide prépare café et petit-déjeuner et le soleil commence à se lever un peu après. On monte ensuite encore un peu plus pour admirer la vue et prendre des photos. Je dois vous avertir qu'il y a énormément de touristes pour cette activité. Malgré tout, cela reste à faire absolument, à la condition d'avoir un minimum de bonne forme physique (absolument non adapté pour les personnes à mobilité réduite). Pour ce qui est de la descente, je l'ai faite presqu'en courant!

Ensuite, l'activité proposait un tour dans des piscines provenant de sources thermales, tout près du mont Batur. Personnellement, je n'ai pas aimé du tout. Beaucoup de monde, j'ai eu des doutes sur la qualité de l'eau mais de surcroît, j'ai eu une vague impression d'être au "Beach Club" (les québécois comprendront la référence!) - la musique est forte, il y a des bars, une grande scène pour présenter des spectacles (il n'est que 8hAM!)... la vue est jolie sur un lac par contre. Des américains à qui j'ai parlé sur place, pour leur part, adoraient l'endroit. Chacun ses goûts donc! Finalement, on me proposait un arrêt dans une plantation de café mais avec mes vêtements complètement sales et poussiéreux, j'ai préféré rentrer... je me suis reposée et j'ai profité d'un massage balinais en après-midi!


Jour 4 - Culture et gastronomie


Pour ma dernière journée dans les environs d'Ubud, je cherchais une activité me permettant notamment de visiter des temples. Encore une fois, j'ai trouvé ce que je cherchais avec une Expérience AirBnB. Cette fois, j'ai passé la journée avec Surya. J'ai appris rapidement que celui-ci avait quitté un emploi très payant dans un grand hôtel afin de démarrer son propre hébergement et faire des tours guidés de temps à autre. Nous avons visité un premier temple très ancien avec certaines structures taillées directement dans la pierre, au beau milieu de la verdure. Très joli et intéressant. S'ensuit un autre temple, dans lequel il est possible de faire le rituel de purification dans le bassin d'eau à cet effet. Je me suis abstenue car la foule était assez dense... toutefois, je me suis attardée dans la section où des femmes préparaient des offrandes pour une cérémonie. Avec leurs sarongs colorés, ces femmes sont magnifiques.




Le lunch a lieu dans un warung (restaurant) local. Aucun touriste à cet endroit et c'est le meilleur repas que j'ai mangé depuis mes premiers jours à Bali. La nourriture balinaise est plutôt piquante, mais dans ce cas-ci les sauces piquantes sont servies sur le côté, donc on peut contrôle un peu l'intensité... Au programme, il y avait ensuite une visite de plantation de café, mais Surya me propose plutôt d'aller visiter un petit village, me disant que celui-ci est reconnu comme étant l'un des plus propres de Bali (Penglipuran). En effet, celui-ci est tout-à fait charmant, situé immédiatement après une forêt de bambous. Les jardins y sont magnifiques. Pour ce qui est des plantations de café, il y en a des dizaines (si ce n'est pas plus!) à Bali, donc j'aurai certainement l'occasion d'essayer à un autre moment.


Plus tard (car non, la journée n'est pas terminée!), nous passons voir une chute d'eau (vraiment très beau, mais il y a beaucoup de monde à cette heure de la journée!). Il est possible de se baigner au bas de la chute pour ceux qui le souhaitent. Nous terminons le tout au marché de nuit en fin d'après-midi pour manger (encore!). Le marché est animé et peu de touristes s'y trouvent. Un mot sur la nourriture balinaise... il faut savoir que les plats sont préparés dans la journée et servis plus tard, on voit au marché plusieurs bols comportant le poulet, les légumes, les sauces, etc, puis le tout est combiné et servi dans une assiette au client. Ceci étant... le tout est souvent tiède et peut se trouver tout simplement à ciel ouvert. Je dirais qu'il faut essayer quand même. Personnellement je n'ai pas été malade. Certains plats dans les restaurants seront préparés à la minute, mais en général, de ce que j'ai mangé jusqu'à maintenant, est servi tiède. Aussi, la qualité est inégale... j'ai mangé du très bon et du très mauvais (pour le même plat, par exemple le gado gado, qui est en fait une assiette avec du tempeh, du riz, des légumes, parfois du tofu ou du poulet, etc).



Je recommande fortement cette journée avec Surya. J'ai pu poser une tonne de questions sur le style de vie des balinais. Surya adore parler de son pays et cela se sent - il m'a également posé plusieurs questions sur le Canada. Le tour peut être adapté selon vos goûts et besoins.


Déjà terminé pour Ubud...


Mon séjour à Ubud était honnêtement un peu trop court (malgré le fait que les touristes n'y passent en général que 2 ou 3 jours, ce qui est très peu)... au moment d'écrire ces lignes, je viens d'arriver à Canggu (secteur de la plage de Bewar, au sud de Bali et j'aime beaucoup moins (mais comme je m'adapte et essaie de trouver du bon partout, je suis certaine de trouver des choses agréables à faire, je travaille là-dessus!). J'en ai pour une semaine sur les plages côté sud... ensuite, le reste de mon séjour se passera à Nusa Lembongan (avec mon cours de plongée!), à Amed, puis pour finir à Pemuteran. Jusqu'à maintenant, tous les locaux me disent qu'Amed et Pemuteran sont extraordinaires, plus typiques, donc j'ai bien hâte de voir! Et d'ici là, je profite de mon séjour au sud pour écrire et travailler un peu.

90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page