top of page
  • Marjorie Béchard

Singapour

Je suis arrivée à Singapour au beau milieu de la nuit. Se sont ensuite écoulés trois jours bien remplis, qui ont passé beaucoup trop vite. Après Bali, cela représente un beau contraste (j'adore les contrastes en voyage). Ici, on oublie les routes cahoteuses et sinueuses, les scooters, l'absence de feux de circulation et la périlleuse traversée des rues par endroits. Je ne peux comparer aux autres grandes cités asiatiques pour l'instant, mais j'ai trouvé cette ville magnifique, surtout au niveau architectural. Le contraste entre les gratte-ciel très modernes, les bâtiments coloniaux et les maisons chinoises est fort joli. La ville est propre et très sécuritaire, son transport en commun fonctionne de façon efficace et je ne me suis jamais sentie trop entassée dans le métro (MRT). Plusieurs cultures et religions s'y côtoient de façon harmonieuse. C'est aussi le paradis du magasinage, pour ceux qui aiment. On y parle principalement l'anglais, donc extrêmement facile de se faire comprendre (on y entend aussi parler malais, indonésien, chinois et j'en passe). Cette ville-état est également prisée des expatriés et des "digital nomads" de ce monde pour sa qualité de vie et la possibilité de voyager aisément à partir de là, à travers le reste de l'Asie.


Transport


En arrivant à l'aéroport en pleine nuit, il est impossible de prendre le métro afin de se rendre au centre-ville. Le tarif des taxis est fixe (environ 60$ - le dollar de Singapour est quasi équivalent au dollar canadien). Toutefois, il existe un service de navette très efficace. Vous trouverez facilement l'endroit où acheter votre billet dans l'aéroport et pour 9$ par personne, un minibus vous amènera à votre hôtel. Un peu plus long que le taxi j'en conviens, puisque quelques arrêts seront effectués pour déposer les autres voyageurs (et si vous êtes chanceux comme moi, vous serez peut-être le dernier sur la liste malgré le fait d'être situé en plein centre) - mais cela permet d'économiser beaucoup, surtout en voyageant seul. Pour le retour de l'hôtel vers l'aéroport, j'ai pris un taxi - 20$ seulement, car la course cette fois se fait avec le compteur et franchement, la circulation à Singapour est vraiment fluide. Si vous passez quelques jours là-bas, je vous recommande fortement d'aller à un comptoir touristique (à l'aéroport ou dans certaines stations de métro) prendre une passe permettant l'accès à tous les transports en commun. La carte trois jours m'a coûté 30$ et à la fin des trois jours, si on ramène la carte au comptoir, 10$ nous sont rendus. Ce n'est pas cher - pour ma part je n'ai utilisé que le métro, mais je le prenais plusieurs fois par jour, donc la carte est rentabilisée rapidement.


Jour 1 - Little India, Chinatown, Gardens by the Bay, Marina Bay Sands et Clarke Quay


Une fois la carte de transport en poche, mon premier arrêt est Little India. Mon hôtel étant situé sur Orchard Road (la grande rue du magasinage, extrêmement moderne), on se retrouve ailleurs complètement. C'est dimanche matin et à ma grande surprise, il y a des touristes, mais pas tant que cela - ce sont plutôt des gens d'origines indienne qui sont majoritaires ici et qui remplissent les commerces. Restaurants de cuisine indienne, marchés, commerces de riches tissus, temples très colorés - c'est achalandé malgré la pluie. Les commerces d'électronique sont très populaires (et bruyants!) - des kiosques vendent des colliers de fleurs. Malheureusement, comme il pleut beaucoup, la qualité des photographies est plus ou moins au rendez-vous!



Ensuite, Chinatown. Vraiment un coup de coeur. Kiosques de nourriture à profusion, marchés, architecture traditionnelle, aubaines à faire pour certains achats (pour 17$ je me suis procuré une jolie robe assez couvrante pour visiter les temples pour le reste de mon voyage), charmants cafés et j'ai remarqué plusieurs petits hôtels. J'y ai passé un bon moment, j'y ai mangé (évidemment!) et j'y suis même retournée avant de quitter Singapour.



S'ensuit un autre trajet de métro afin de voir les fameux Gardens by the Bay, emblème de Singapour. De jour c'est bien, mais j'y suis retournée en soirée et cela s'est avéré encore mieux. C'est intéressant de voir les deux! Les jardins extérieurs sont gratuits, cependant si on souhaite visiter les jardins intérieurs ou monter sur les passerelles, il faut alors payer (28$ pour les jardins intérieurs, 8$ additionnels pour la passerelle). Juste à côté se trouve le complexe Gardens by the Bay, comportant notamment l'un des hôtels les plus luxueux de Singapour, mais aussi de nombreux magasins et restaurants. La piscine sur le toit offre apparemment une vue imprenable, toutefois il faut résider à l'hôtel pour y accéder (les chambres régulières étaient à plus de 500$ lorsque j'ai vérifié les prix). Un petit luxe à se payer absolument si l'on a les moyens (si on voyage à deux, c'est certainement plus facile). Personnellement, j'ai admiré l'architecture du complexe de l'extérieur et visité les premiers étages qui sont en fait... un centre commercial. Il y a une foire alimentaire haut de gamme où j'ai mangé un dessert. Car à Singapour... c'est dans les foires alimentaires que la gastronomie se passe en grande partie - il y a de tout, pour tous les goûts et à tous les prix, autant dans les centres commerciaux luxueux que dans des endroits disons... vraiment plus basiques. Cela permet de très bien manger sans se ruiner.



Le quartier des affaires borde Singapore River et tout juste à côté se situe Clarke Quay, où on trouve restaurants et divertissements divers. Il faut y aller en soirée (c'est peu animé de jour). Des ponts traversent la rivière (plusieurs piétonniers uniquement), tous illuminés de façon différente. C'est magique. Encore une fois, l'architecture ultra moderne côtoie de petites maisons chinoises anciennes, la plupart accueillant des restaurants au rez-de-chaussée. Ces restaurateurs se battent afin d'attirer la clientèle, mais il y a moyen de trouver des options intéressantes en se promenant un peu (j'ai mangé dans un restaurant de fine cuisine chinoise, l'Empress, que j'ai adoré, c'est au Musée des civilisations asiatiques et la terrasse offre une vue imprenable sur les bâtiments du quartier des affaires - et ce restaurant n'harcèle pas les clients dans la rue). Des croisières sont offertes pour admirer le panorama, je ne suis toutefois pas certaine que cela vaille la peine, comme le tout se marche très bien d'un côté à l'autre de la rive.



Jour 2 - Jardin botanique et Kampong Glam


Le jardin botanique de Singapour est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. J'ai tout simplement adoré cet endroit, un oasis de calme et de beauté. J'y ai passé trois bonnes heures sans même m'asseoir pour en explorer la majeure partie. De plus, c'est gratuit - plusieurs pratiquent la course à pied dans les sentiers. Seul le jardin des orchidées est payant (5$) - et je recommande fortement d'y aller, c'est absolument magnifique. Quand je pense que j'ai de la difficulté à maintenir en vie une seule orchidée et qu'elles se retrouvent par milliers dans ce jardin... le jardin est tout simplement parfait.



J'ai lu sur le web que le quartier Kampong Glam est le quartier "hip" de Singapour. J'y suis allée sur l'heure du lunch. On y retrouve entre autres une mosquée (qu'on peut admirer de l'extérieur mais non visiter) et la populaire "Arab Street". Vous comprendrez donc que nous sommes dans le quartier arabe, mais il y a aussi plusieurs petites rues avec d'autres commerces intéressants, notamment des designers locaux. Pour le magasinage, c'est là que j'irais - la Mecque du magasinage à Singapour est Orchard Road, mais on y retrouve principalement les grandes bannières génériques que l'on voit partout dans le monde... alors que Kampong Glam offre des alternatives beaucoup plus locales et originales. Plusieurs bars et restaurants se retrouvent dans le quartier, dont plusieurs options avec la cuisine moyen-orientale, naturellement (c'est ce que j'ai mangé - attention cependant, plusieurs restaurants de ce type ne servent pas d'alcool, personnellement j'ai bu un thé glacé à l'hibiscus). J'aurais tendance à vous suggérer d'y aller en soirée, car le midi c'est somme toute assez calme et au soleil il y fait vraiment très chaud! Après cette balade, je suis allée faire trempette dans la piscine de l'hôtel et disons que c'était bien mérité.



En début de soirée, je me suis rendue au mythique hôtel Raffles (très chic, du nom du fondateur de Singapour), là où fut servi le premier cocktail Singapore Sling, lequel est toujours servi au bar de l'hôtel. C'est un peu dispendieux pour un cocktail (plus de 30$ - et bien sûr ce ne sont généralement que des touristes qui s'y trouvent) - mais on paie pour avoir accès à l'endroit, dont la décoration et l'atmosphère sont d'une autre époque. Je dois dire que le cocktail est délicieux et préparé à la commande (aucun mélange préfabriqué ici). L'hôtel est toutefois en rénovations et ne ré-ouvrira ses portes qu'en 2019. On dit que le lobby de l'hôtel est à voir, mais seuls les clients de l'hôtel y ont accès. Comme l'hôtel est en rénovations, je n'ai pas les tarifs mais disons que résider à cet hôtel est une expérience à vivre, si on peut se le permettre. C'est à ce bar très chic aussi que j'ai réalisé qu'il y avait un problème avec ma carte de crédit qui ne passait pas au moment de payer! J'ai dû téléphoner à ma banque au milieu de la nuit, heure de Montréal, pour qu'on m'apprenne que ma carte avait été clonée dans les derniers jours en Indonésie. Stress désagréable et inutile. L'employé de la banque a autorisé la transaction dont je lui ai donné le montant et ma carte fut par la suite inutilisable. Une nouvelle allait apparemment m'être acheminée dans les 10 jours à ma prochaine destination, le Cambodge. Par chance, à Singapour, de nombreuses grandes banques y sont et il y est donc facile et sécuritaire de se procurer de l'argent, peu importe le type de devise. Je suis heureuse que cette mésaventure me soit arrivée ici.


Jour 3 - Musées et baie de Singapour


Pour ma dernière journée à Singapour, j'ai hésité entre musées et zoo de Singapour (qui est reconnu pour les orangs outangs... je ne suis pas fanatique des zoos, mais les singes m'attiraient!). J'ai opté pour les musées et je n'ai pas regretté. J'ai visité le National Gallery - j'ai apprécié le fait de pouvoir contempler de l'art et d'en apprendre plus sur Singapour, car plusieurs salles sont dédiées à l'histoire. Le musée est vraiment très bien fait et il se situe dans des bâtiments historiques, donc même l'architecture est intéressante à admirer. J'ai eu un coup de coeur pour l'artiste Wu Guan Zhong, dont l'exposition temporaire se poursuit jusqu'en septembre 2019. J'ai passé au moins deux à trois heures dans ce musée. Le coût d'entrée est de 20$, cependant, un rabais est offert aux étudiants, aux enseignants, aux gens voyageant sur les ailes de certaines compagnies aériennes, etc. Ayant mon billet vers ma prochaine destination avec Singapore Airlines, j'ai eu un rabais de 5$. Informez-vous à la billetterie.


Ensuite, j'ai fait un arrêt au Asian Civilisations Museum. J'ai vraiment moins apprécié. Le musée est beaucoup plus petit et j'ai eu l'impression de n'y voir que des statues et des poteries. J'ai eu beau lire plusieurs panneaux informatifs, cela ne m'a pas captivée malheureusement.


Autre crochet, cette fois pour admirer l'architecture d'Emerald Hill Road. On n'y passe pas la journée - mais l'architecture est magnifique et le contraste est saisissant avec Orchard Road, ultra moderne, tout juste à côté. C'est une rue majoritairement résidentielle, mais il y a de jolies terrasses au bout de la rue pour prendre un verre ou manger.



C'est pour cette dernière soirée que je suis repassée par les Gardens by The Bay. Ils offrent un spectacle son et lumières gratuit tous les soirs (vous pouvez voir les horaires sur le site web). Marcher tout autour de la baie de Singapour est fantastique en soirée. Les lumières des gratte-ciels se reflètent dans la baie. Un spectacle de fontaines sons et lumières se déroule à toutes les heures. Il y a de nombreux endroits où prendre une bouchée ou un verre en admirant la vue. C'est également le rendez-vous des sportifs en tous genres. Rien de mieux pour clôturer ce magnifique séjour, trop court, à Singapour.



Hébergement


J'ai logé au "Yotel Singapore". Que de différence avec mes hébergements à Bali! Un vrai 4*. Les chambres sont minuscules, mais tellement bien pensées qu'on ne s'y sent pas à l'étroit (du moins pour moi). Les prix sont raisonnables pour cette catégorie. Bien sûr, le coût d'une nuit était au moins 3 à 4 fois supérieur aux autres nuitées de mon voyage et j'en ai profité pour utiliser mes points voyage. Le confort m'a fait du bien. Pas de bruit, un lit confortable, un look futuriste, un sèche cheveux (!), des produits de bain de qualité, le tout au 23e étage avec une salle de bain entièrement vitrée (j'ai eu un surclassement à mon arrivée au beau milieu de la nuit). La réception s'appelle "Mission Control", l'hôtel possède des robots (à un certain moment j'étais dans l'ascenseur avec une petite famille et la porte s'est ouverte sur l'un des petits robots plutôt que sur un être humain, j'ai vraiment trouvé ça comique et le petit garçon à côté de moi voulait sortir pour jouer avec), en plus le service est excellent, c'est un grand hôtel et on ne nous appelle pas par notre nom bien sûr, mais si on a une question, il y a beaucoup de personnel pour y répondre. Il y a une petite piscine extérieure mais disons que ce n'est pas un endroit où passer des heures. C'est vraiment bien situé, tout près du métro. J'avais logé au même hôtel, version new yorkaise, il y a quelques années, mais celui de Singapour est selon moi supérieur (il est tout neuf). J'ai remarqué que le quartier Chinatown offre certaines options plus abordables et intéressantes - mais bien sûr, comme partout dans le monde, il y a des options pour toutes les gammes de prix, même si les prix de Singapour sont élevés si l'on compare avec le reste de l'Asie du Sud-Est. Si aucune limite de budget n'existait, il est certain que j'irais au Marina Bay Sands et au Raffles (car oui, j'essaierais les deux).


Quoi manger


Tout! Les possibilités sont infinies, pour tous les portefeuilles. Tel que mentionné précédemment, les food court sont à essayer absolument. J'avais l'impression avant d'arriver qu'il existait plusieurs options de cuisine de rue, mais finalement non, c'est vraiment dans les food courts que ça se passe. Et on mange... de la cuisine du monde. Japonais (j'ai mangé un bento box et des nouilles ramen dans des centres d'achat et j'ai adoré). Chinois (j'ai mangé des dumplings dans un bouillon hyper piquant, du canard laqué, des dim sum, etc.). J'ai essayé des nouilles Singapour (naturellement). Du gâteau roulé au thé vert. Un dessert à base de glace concassée et de mangue. Le café traditionnel (très sucré). Le "chicken rice", un classique là-bas. Les toasts Kaya - du pain blanc grillé, du beurre et une confiture similaire à du dulce de leche (très simple, mais c'est bon et les locaux mangent très souvent cela le matin, pas très soutenant toutefois pour marcher toute la journée!). Et j'en passe... J'ai mangé autant dans de "vrais" restaurants que dans des food courts. Finalement, les Hawker Centers sont des endroits regroupant de nombreux comptoirs de nourriture à prix très raisonnables (comme les food courts, mais sans les boutiques aux alentours). Les locaux et les gens cherchant un bon repas à bas prix se nourrissent à ces endroits - j'ai voulu y aller une fois, mais je m'y suis mal prise, je suis allée le soir dans un endroit plutôt populaire le jour, donc une fois sur place j'ai réalisé que c'était vraiment moins intéressant! J'aurais également essayé la nourriture indienne... mais dans les restaurants qui m'attiraient, n'étaient attablés que des hommes, indiens naturellement. Étant une femme seule, je n'ai pas osé, je ne me sentais pas à l'aise - peut-être aurais-je dû le faire quand même mais en général, quand je ne suis pas à l'aise, je préfère écouter ma petite voix intérieure. Et ce fut un mal pour un bien, j'ai mangé de la super bouffe chinoise en lieu et place. Finalement, pour l'alcool... je dirais que c'est ce qui coûte le plus cher. La bière locale est la Tiger, légère, j'ai bien aimé, mais en petite quantité car l'alcool est l'une des choses les plus coûteuses à Singapour.



Bref, je retournerais certainement à Singapour et je la recommande fortement, pour ceux qui aiment les grandes villes, l'architecture, les arts et la bonne nourriture... mais la prochaine fois, pour changer, j'essaierai par curiosité Hong Kong, qui est beaucoup plus dense (de très nombreux gratte-ciels) et dont j'ai entendu beaucoup de bien depuis le début de mon voyage.

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page