top of page
  • Marjorie Béchard

Hoi An, la ville aux lanternes

Dernière mise à jour : 6 avr. 2021

Hoi An est bien souvent la ville favorite des voyageurs au Vietnam. Ce n'est pas pour rien... située dans le centre du pays, la vieille ville est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO et est très bien préservée, colorée et fort jolie le jour, enrobée de couleurs dorées au coucher du soleil, embellie par des milliers de lanternes en soirée. On remarque l'influence chinoise dans l'architecture des immeubles. Tout près de la rivière, c'est tout simplement magique de se promener tranquillement en soirée pour observer les bateaux et les bougies qui flottent sur l'eau - si vous voyagez en couple, c'est très romantique. Autre grand avantage, plusieurs rues sont piétonnes - comme on s'y sent bien après la circulation dense et catastrophique d'Ho Chi Minh City! Dès mon arrivée, je me dis une seule chose: ici, je vais prendre mon temps. C'est ce que j'ai fait. J'y suis restée 4 jours... et j'aurais pu y rester encore et encore, bien plus longtemps.



Hoi An a beau être très touristique (dans la vieille ville, cela peut devenir un peu étourdissant avec tous les gens et les vendeurs qui s'y trouvent), elle demeure très authentique, si on se promène un peu en-dehors des rues achalandées. Pour ma part, je m'y suis sentie bien et en sécurité.


Aussi, Hoi An est reconnue par plusieurs à titre de capitale gastronomique du Vietnam. Et pour cause. J'ai mangé beaucoup là-bas et tout était délicieux. Un de mes coups de coeur? Un calmar grillé sur le charbon de bois au marché de nuit, mangé sur un tabouret d'enfant sur la rue (la mer est non loin, garantissant des fruits de mer de première fraîcheur) - et un autre calmar, cette fois mariné et grillé, mangé carrément en front de mer sur la plage. Les meilleurs rouleaux printaniers (autant frais que frits) - c'est là que je les ai mangés. Aussi, excellente crêpe croustillante avec crevettes, porc et légumes coupés finement (on enroule le tout dans une feuille de riz avec des herbes). Un plat local typique: le cao lau. Ce sont des nouilles particulières, assez épaisses, sautées avec du porc, des légumes et des épices. La plupart des gens aiment, mais je vais être honnête, j'ai trouvé cela correct, mais sans plus... le goût me rappelait un peu celui du macaroni chinois québécois... à peu près l'un des seuls plats que je n'aime pas! Ici aussi, on peu manger des soupes pho à profusion. La cuisine n'est pas épicée, ou très peu (elle l'est plus dans d'autres régions du Vietnam). En matinée, j'ai essayé une coupe remplie de glace, de fruits frais (avocats, mangues, fruit du dragon, etc.), avec des dattes, de la gelée de coco, de la noix de coco rôtie, etc. On mélange le tout et... c'est délicieux, presqu'un dessert et c'est très santé. On achète ça sur la rue ou au marché. Recommandation concernant la crème glacée. Ce qui est appelé "ice cream roll" et vendu généralement dans les marchés de nuit - n'est pas bon et très sucré - la présentation sert à attirer les touristes. Mangez plutôt de la crème glacée vendue dans la rue par des femmes (c'est tout petit, un petit cylindre servi sur un bâton). C'est délicieux. Saveurs de noix de coco, café, fruits exotiques... on peut même se laisser tenter aisément à en prendre deux plutôt qu'un! En soirée, sur la rue, j'ai essayé aussi le "chicken rice". Malgré que le nom laisse entendre quelque chose d'une simplicité désarmante, j'ai été surprise par le goût du plat, très savoureux. On nous sert du riz, du poulet (également de la salade dans mon cas) avec un petit bol de jus de cuisson (bouillon) du poulet à côté, qu'on s'empresse de verser dans notre assiette. C'est fort bon. Un petit souper à moins de 2$!


Visite gourmande


La seule activité organisée que j'ai fait à Hoi An est... un food tour, vous l'aurez deviné, cette fois en petit groupe. J'ai grandement hésité car une amie m'avait fortement recommandé un tour qui commençait tôt le matin (7h, moi qui n'est pas la plus matinale) et dont le prix était similaire aux normes américaines ou européennes. Finalement, cela valait le coût (j'allais écrire le goût!). Original Taste of Hoi An (http://tasteofhoian.com). Les propriétaires de la compagnie sont un couple d'australiens venus prendre leur retraite à Hoi An et ils n'emploient que des vietnamiens. La qualité du tour guidé (qui a duré plus de 5 heures) s'est avérée valoir le prix payé. Nous avons goûté à toutes les spécialités locales, soit... plus de 40!! La première partie se déroule avec une guide vietnamienne (je l'ai trouvée très drôle, une pince sans rire), qui nous a amenés dans un marché local (pas celui de la vieille ville où vont les touristes, un autre). J'ai pu constater la fraîcheur et la qualité des produits, surtout en ce qui a trait aux fruits de mer. Nous goûtons quelques petites choses sur place. Ensuite, nous marchons et faisons divers arrêts pour goûter tant des plats plus sucrés, que salés. Parfois on mange debout, parfois on s'assoit quelques minutes, parfois on s'attarde un peu plus... Tout est bon et c'est vraiment intéressant de comprendre tout ce qu'on nous sert, à quel moment on le mange et pourquoi.


La guide nous parle des femmes vietnamiennes. Cela ne fait pas longtemps que je suis au Vietnam mais... je constate que les femmes ont toujours l'air de travailler et d'être en mouvement et cela, dans la bonne humeur (surtout lorsqu'on s'assoit à leur kiosque pour manger, elles me prennent en charge, sourient, me parlent - je ne comprends rien mais ce n'est pas grave - et me montrent comment déguster leur spécialité!). Les hommes eux, semblent emplir les terrasses des cafés ou dormir dans leur taxi. Je ne voulais pas porter de jugement mais... je me posais des questions. Et bien, la guide nous confirme qu'au Vietnam, les femmes font tout (ou presque). Elles prennent soin des enfants, de la maison, font le marché et les repas. De surcroît, ce sont elles qui prennent en charge le commerce familial et y travaillent donc de nombreuses heures, à se lever très tôt et effectuer très souvent des travaux physiques et transporter de lourdes charges. À la campagne, plusieurs font un dur labeur aux champs (les techniques agricoles ici ne sont pas très poussées). Bref. Les hommes eux? Parfois, ils ne travaillent pas (et malgré tout ne font rien à la maison!), ou ils ont un travail à l'extérieur mais n'aident (pour la plupart) pas du tout leur épouse à ses nombreuses tâches. Leur philosophie est qu'ils méritent de prendre un café ou une bière pendant des heures avec leurs amis car ils travaillent à l'extérieur et le rôle de la femme est bien ancré dans leur moeurs. Pour moi, c'est inconcevable. Ici, c'est normal. Mais aujourd'hui, plusieurs jeunes femmes étudient et... m'ont révélé vouloir se marier le plus tard possible, malgré la pression de la famille pour être mariée jeune. Une autre m'a dit... s'être mariée avec un européen ("de toute façon, j'aime trop m'amuser et je ne suis pas assez travaillante, aucun vietnamien ne serait sorti avec moi", dit-elle en riant).


Cette parenthèse terminée (elle était d'importance), revenons à la nourriture... Dans la deuxième partie du tour guidé, nous nous installons dans une salle à manger. Nous goûterons encore plusieurs choses! Souvent une seule bouchée, mais tout de même, je crains de ne pas me rendre jusqu'au bout. Ici, la présentation est donnée en partie par une autre vietnamienne (très enjouée et souriante), puis par le propriétaire de l'entreprise, qui est également très affable et intéressant. Après tout cela... je crois que je n'aurai pas besoin d'aller prendre un lunch! Autre point intéressant de ce tour guidé est que nous recevons de la documentation sur ce que nous mangeons - cela peut aider par la suite pour savoir quoi chercher si on veut manger du "street food" par soi-même (nous avons les noms vietnamiens avec les traductions en anglais et une explication sommaire du plat). Aussi, les propriétaires ont des listes de restaurants à essayer dans plusieurs villes du Vietnam... et même à Luang Prapang au Laos où je me dirigerai après le Vietnam. Bref, ce fut une belle activité et je la recommande.



Visiter la vieille ville


Se balader dans la vieille ville est bien sûr gratuit, toutefois il est possible de visiter plusieurs bâtiments et pour cela, il faut payer. On peut acheter des lisières de cinq billets à divers endroits dans la ville (environ 6$). Pour moi, en voir cinq m'a amplement satisfaite. Pont japonais, jolie pagode, maison chinoise... Je recommande fortement de faire cela en début de journée, car en fin d'après-midi, des groupes envahissent les lieux et cela devient parfois étouffant (les endroits à voir sont petits et lorsque des groupes de 40 personnes y débarquent en même temps, ça ne va pas). Certains bâtiments valent la peine, d'autres moins... pour ma part je ne m'en suis tenue qu'à cinq brèves visites (il aurait fallu m'acheter à tout le moins une autre lisière pour tout visiter).


Sortie côté plage


Pour moi, un des intérêts majeurs d'Hoi An réside dans le fait que la mer soit à proximité. Juste pour ça, je pourrais y rester très longtemps... À plus ou moins 4 km du centre (je m'y suis rendue à pied, mais pour être franche, je n'ai vu aucun piéton, les gens prennent un taxi, un scooter, ou à l'occasion se rendent en vélo), se trouve la fort jolie plage d'An Bang (il y a d'autres plages un peu plus loin, mais j'ai lu que celle-ci est la plus jolie). J'y ai passé une journée en compagnie de ma nouvelle amie rencontrée à Ho Chi Minh City. La plage est belle, on peut y marcher pendant plusieurs kilomètres. Les vagues sont toutefois très fortes... pas idéales pour la baignade, mais excellentes pour les surfeurs ayant un peu d'expérience. Il y a de nombreux restaurants sur la plage et j'ai trouvé la plage plutôt propre en comparaison de certaines autres plages vues pendant mon voyage. Si on commande quelque chose à boire ou à manger, on nous laisse nous installer sur une chaise longue à l'ombre d'un parasol sans pression pour commander sans cesse et... sans frais. Ce jour-là, il faisait beau et juste assez chaud... je suis très chanceuse. Au même moment l'an dernier, il pleuvait énormément à Hoi An. La saison des pluies peut varier énormément d'une année à l'autre. Magnifique journée. Et en plus, pour une fois, je ne suis pas seule, cela fait du bien d'avoir une amie intéressante à qui parler! En soirée, nous avons pris un verre au bord de l'eau dans la vieille ville, puis essayé un restaurant qui s'est avéré délicieux et abordable.



Les vêtements sur mesure


Je ne suis pas la personne qui passe le plus de temps dans les boutiques... ce fut le cas à une certaine époque, aujourd'hui complètement révolue (et maintenant, je déteste magasiner, sauf si une boutique capte mon attention par des objets locaux et originaux). Toutefois, j'avais entendu dire qu'Hoi An était l'endroit par excellence pour obtenir des vêtements sur mesure à très bas prix non seulement au Vietnam, mais dans toute l'Asie du Sud-Est. Je me suis laissée tenter - j'ai eu une jolie robe d'été et une robe plus professionnelle pour le travail au retour, le tout prêt en moins de 24 heures... Il y a des dizaines de boutiques de tailleurs. J'ai choisi à l'instinct, je suis entrée à un endroit tranquille où les dames se sont avérées très gentilles - la qualité est bonne mais pas excellente - j'ai constaté que d'autres endroits, plus chics et plus chers, offrent une qualité supérieure. Pour un homme, à 150,00$US, on obtient un complet d'excellente qualité. Sur mesure. C'est le prix d'un complet de piètre qualité que l'on pourrait acheter dans une chaîne au Canada. On peut nous confectionner un veston, un manteau, ce qu'on veut. Les boutiques ont plusieurs démonstrateurs sur place pour s'inspirer. Avoir eu plus de place dans mon sac, je me serais laissée tenter par un manteau et/ou un veston! Pour ce qui est de recommandations, difficile à dire car on dirait que chaque personne rencontrée a son tailleur favori.


L'art de prendre son temps


Si vous passez par Hoi An, vous pourrez bien sûr tout visiter et faire des excursions d'une journée, notamment pour aller voir les ruines du temple My Son, classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, non loin. Je n'ai rien fait de cela... j'étais tellement heureuse de pouvoir marcher sans être nerveuse, que c'est ce que j'ai fait. J'ai passé du temps avec ma nouvelle amie, je suis allée à la plage, j'ai mangé de bons petits plats, je me suis attardée à prendre des cafés (ou bière) en regardant les gens, j'ai flâné dans les marchés, pris des photos. C'est aussi ça voyager. En prenant son temps, on recharge ses batteries et on devient plus ouverts à ce qui se passe autour de nous, on remarque une ruelle un peu cachée, un détail architectural intéressant. C'est souvent là que l'on remarque les habitudes quotidiennes des locaux et qu'on peut même parfois parler un peu avec eux. Bref, au Vietnam, Hoi An est selon moi un incontournable et même si les comparaisons sont difficiles, je l'ai aimée infiniment plus qu'Ho Chi Minh City.


47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Hué

bottom of page