top of page
  • Marjorie Béchard

Chaude et aride Amed

Dernière mise à jour : 12 oct. 2018

Après Nusa Lembongan et avant de reprendre la route vers Amed, j'ai effectué un nouvel arrêt à Sanur pour une nuit. À quelques moments de mon voyage, je me suis réservé des hôtels un peu plus confortables. Après des retards de ferry et me sentir plus ou moins en forme physiquement (rien de grave bien sûr), j'ai décidé de passer mon après-midi/soirée à l'hôtel, chose que je ne fais habituellement jamais. Je n'ai tellement pas regretté! L'hôtel était parfait pour moi, Akana Boutique Hotel. Lit confortable (avec plusieurs oreillers!!), très belle salle de bain, jolies photos de Sanur encadrées sur les murs, piscine, restaurant très agréable au rez-de-chaussée (avec un spectacle de musique gratuit les mercredis soirs, qui était excellent), et surtout le service hors pair - que demander de mieux avant de reprendre la route reposée avant des journées bien remplies.


Sur la route de Sanur vers Amed, j'ai pris une pause au Tirta Gangga (c'est un palais composé de différentes fontaines et un grand jardin). C'est très joli et cela mérite qu'on si attarde si l'on passe par là, on y passe moins d'une heure, juste assez pour se dégourdir les jambes.



Arrivée à Amed, en sortant de la voiture, je ressens instantanément la chaleur et je vois les montagnes arides (quasi sans végétation, des arbres morts, quelques zones vertes et du sable). Il a fait beau et chaud partout depuis le début de mon voyage, mais à Amed, je peux dire qu'il fait particulièrement chaud, entre mer et montagnes. Ici, en arrière plan, c'est le mont Agung que l'on remarque immédiatement et qui domine le paysage (un volcan, le plus haut sommet de Bali). Mon premier réflexe en arrivant à un nouvel endroit... aller voir la plage (lorsqu'il en est une). Ici, le sable est très foncé (presque noir) et il y a beaucoup de cailloux, également très foncés, on observe des bateaux de pêche colorés. Je m'attable à un petit restaurant-kiosque sur le bord de la plage et ma première remarque est que... ce n'est vraiment pas dispendieux, en comparaison des autres endroits en bord de mer visités à Bali - et beaucoup de poissons au menu! On offre plusieurs cocktails à base d'arak, l'alcool local, fait à base de riz (l'alcool est très fort et le goût... douteux, mais dans un cocktail, ça va tout à fait - et non on ne devient pas aveugle en y goûtant - je ne recommande pas toutefois de prendre une cuite là-dessus, car gare au mal de bloc du lendemain). En mangeant, une poule et sa douzaine de poussins gambadent dans le sable au tour de moi... il y a de tels volatiles en liberté partout à Bali mais à Amed... il y en a vraiment beaucoup! Partout. J'ai demandé pourquoi et on ne savait pas trop quoi me répondre, outre le fait que ce village est plutôt pauvre. Effectivement, je me suis promenée un peu et les gens ne semblent pas très favorisés, mais ils sourient toujours et malgré tout, je me suis toujours sentie vraiment en sécurité (comme partout à Bali d'ailleurs, je dirais que c'est ici que je me suis sentie à ce jour la plus en sécurité en voyage seule dans le monde et ce même le soir, même dans les rues mal éclairées... bien plus qu'à Montréal, même).



Parlant de touristes... début octobre, on peut dire que c'est le début de la basse saison à Bali. Les touristes à Amed sont pratiquement tous français. C'est un endroit très prisé pour la plongée sous-marine et plusieurs centres de plongée sont détenus par des français et ils se font entre eux une féroce compétition afin d'attirer la clientèle. Personnellement, j'ai fait de la plongée, mais plutôt avec le Jukung Dive Bali (http://www.jukungdivebali.com), recommandé par un ami et j'ai adoré, le personnel était vraiment gentil et mon "dive master", un balinais, était très compétent et m'a fait voir des choses que je n'aurais pas vues par moi-même. J'ai choisi un forfait de 2 plongées à partir du rivage, ayant pour but d'explorer une épave de bateau. C'est vraiment une expérience à faire. Et n'étant plus en formation, j'ai pu tout simplement profiter de la plongée cette fois-ci - poissons multicolores, coraux, grosses tortues de mer, plusieurs serpents de mer aussi (mais ça, j'aime moins!). L'eau est vraiment plus chaude que lors de mes plongées à Nusa Lembongan. J'ai trouvé l'entrée à l'eau plus difficile du rivage qu'à partir d'un bateau... le bord de l'eau était composé uniquement de gros cailloux et ce n'est pas stable du tout sous les pieds, donc avec l'équipement qui est lourd, c'est difficile de garder l'équilibre, mais j'y suis arrivée bien sûr. En plus, j'ai plongé avec un couple vraiment sympathique, elle était allemande et débutante comme moi (et elle ressemblait à Karine Vanasse, vraiment) et lui espagnol, avec de nombreuses plongées à son actif. J'ai pris le lunch avec eux après, vraiment des gens souriants, peu stressés et gentils.


Je n'avais que deux journées complètes à Amed. Il n'y a pas énormément d'activités à y faire comme tel si on n'est pas friand de plongée (on peut aussi pratiquer le snorkeling soit dit en passant), il reste donc surtout le repos. Je me suis offert un forfait spa - un massage balinais et un facial au Aura Spa, que j'ai vraiment trouvé très bien. C'est loin en retrait de la rue principale, donc très tranquille. La propriétaire est particulièrement gentille et les soins étaient de qualité, j'en ai été surprise. Je me suis endormie pendant les traitements, c'est bon signe.


Je logeais au Narayana Homestay, un nouvel hébergement tenu par un couple de balinais. Ce n'est vraiment pas cher (cela m'a coûté dans les 30$CAD la nuit, la chambre est spacieuse, très propre et il y a une jolie piscine), mais ce que j'ai surtout apprécié est que, de la façon dont s'est situé, on a vraiment l'impression de vivre avec la famille balinaise (famille étendue donc avec les enfants, les grands-parents, etc.). J'ai surtout parlé à la propriétaire qui m'a accueillie comme si j'étais de sa famille. La plage est à proximité et on se trouve juste assez loin de la rue principale pour ne pas entendre les moteurs des voitures et des scooters. Par contre, la pression de l'eau n'est pas très forte et il y a eu à certains moments une panne Internet, puis une panne de courant. Ce ne sont pas des choses qui m'ont dérangée, je m'y attends en étant dans des endroits plus éloignés.


L'employé de l'hébergement, Komang, un tout jeune très gentil, me propose de m'amener, pour bien peu cher, en scooter, au Lempuyang Temple en fin de journée. On peut y observer le coucher de soleil derrière le mont Agung. En scooter, je dirais que c'est à environ 30 minutes d'Amed et cela vaut la peine de voir ça. On y entre en échange d'une donation et on nous prête le sarong pour être vêtu décemment. Certains font la file (longue) pour avoir une photo d'eux dans l'angle parfait, mais je me suis plutôt promenée puis assise pour observer le soleil avec Komang qui m'a parlé de sa famille et de la culture balinaise.



L'autre endroit pour observer le coucher du soleil est la plage, mais cette fois on ne regarde pas le soleil se coucher dans l'eau mais bien derrière le mont Agung. C'est vraiment très joli. Avec une petite bière Bintang sur la plage, on y passe un beau moment!



J'ai une petite mention d'endroit à fréquenter si vous avez envie d'un bon café... The Cup Resto 360. Le flat white est excellent et le barista balinais est vraiment amical - cela faisait aussi plusieurs jours (ou semaines même) que je n'avais pas bu un vrai bon café. Pour les repas, je n'ai pas de coup de coeur particulier mais j'ai bien mangé, surtout du poisson.


À refaire, je resterais peut-être une journée de plus à Amed, simplement pour faire une journée plongée supplémentaire, car franchement je me suis découvert un intérêt très marqué pour cette activité!


Prochain arrêt: Pemuteran... en fait j'y suis déjà, j'ai pris un peu de retard dans la rédaction de mes billets, mais j'adore, à suivre!


34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page